Social Network Badges

Une AG de la CNET, ça ressemble à quoi ?

 

Over the Word fait partie depuis plusieurs années maintenant de la Chambre Nationale des Entreprises de Traduction. Nous y exerçons d’ailleurs un rôle actif par la présence de Nadège, co-gérante d’OTW, secrétaire de l’association.

Comme tous les ans, nous avons donc participé à la réunion annuelle dela CNETqui avait lieu les 21 et 22 mars 2013.

Elle se tenait comme d’habitude sur Paris. Ceci étant, vu le nombre d’adhérents dela CNET issus de Province, avec notamment un gros contingent de Lyonnais, pourquoi ne pas proposer une alternance entre Paris et Province ? Tiens, une idée à proposer pour l’année prochaine.

Nadège et moi sommes donc montés à la capitale en en profitant bien sûr pour rencontrer clients et prospects par la même occasion.

L’AG était précédée d’une réunion sur la nouvelle convention collective applicable aux entreprises de traduction.

Je ne peux bien sûr pas vous dévoiler les petits secrets de cette AG, mais elle est toujours l’occasion de faire un point sur les actions menées et à mener par le Bureau. L’occasion aussi pour chacun de donner son avis, ses idées, ses suggestions d’amélioration ou de changements. Donc un moment d’échange et de partage, mais aussi de temps à autre de divergences d’opinions, forcément…

L’AG fut suivie d’un cocktail dînatoire sympathique, moment de détente et de convivialité pour les adhérents. C’est bien sûr l’occasion de faire du networking, de rencontrer 1 fois par an nos confrères du secteur de la traduction, toutes spécialités, tailles et configurations confondues. Nous sommes tous issus du même secteur, mais nous avons tous une gestion et une approche différentes du métier. Alors il est intéressant et je dirais même indispensable de « s’étalonner » de temps en temps en gardant le contact avec son secteur d’activité pour voir comment font les autres, où ils en sont, leurs prévisions pour l’avenir. En d’autres termes, on y va tous clairement pour faire un peu de veille technologique. Soyons honnêtes ! Mais c’est toujours l’occasion de passer un bon moment également et de trouver parfois du réconfort auprès de ses confrères. On échange, on discute, on découvre, on confirme, et, en tout cas, on gagne en confiance. Du coup on en sort tout ragaillardi et prêt à abattre des montagnes de mots et devis, prêt pour une nouvelle année de combats acharnés et de victoires !

Pour certains, l’après-AG s’est contenté d’une bonne nuit de sommeil. Pour d’autres, il y eut un vrai « after » puisque la soirée s’est prolongée jusqu’au bout de la nuit (tiens, c’est normal que certains soient arrivés très discrètement vers 10h le lendemain matin alors que la journée de travail commençait à 9h ?) !

Puis le 2ème jour se lève ! Et là, ça ne rigole plus, mais alors plus du tout. C’est du sérieux et du lourd, un programme bien chargé (cliquez ici pour l’afficher), mais avec un thème hyper intéressant pour Nadège et moi car en plein dans notre actualité : « La traduction et la mondialisation »

Ce ne sont pas moins d’une dizaine d’intervenants qui on tenu le devant de la scène de cette journée :

-          présentation de l’EUATC

-          Les performances commerciales dans l’environnement mondial

-          Les bonnes équipes à l’international

-          Nos entreprises et l’international : une expérience

-          L’importance des réseaux à l’international

-          Le financement des entreprises

-          Observatoire de la traduction 2011

-          Un réseau de jeunes entrepreneurs à l’international

-          Retour d’expérience à l’international

Une journée passionnante et riche en couleurs. Je vous rassure, on a eu droit à quelques pauses.

La conclusion de cette journée ? Je pense qu’elle a été répétée à maintes reprises tout au long des interventions : de tout temps et à plus forte raison en cette période de crise, il faut savoir innover. Et l’innovation passe aujourd’hui entre autres par l’internationalisation, car elle contraint les sociétés à se remettre en question et à s’adapter, sans oublier qu’elle contribue à réduire les risques par la diversification. Reste à faire le bon choix quant au marché d’implantation. Un écho revigorant à la stratégie d’implantation internationale entamée par Over the Word. A suivre….

Julien DEMARTY

Commentaires

Dites nous ce que vous pensez.

Aucun commentaire sur cette news pour le moment.